Les expositions de la saison 2018


1er au 11 juillet 2018

Exposition Maquettes et demi-coques

Michel Jacques apprend tout d’abord la boulangerie. Il embarque sur des Terre-Neuvas, puis sur des pétroliers. 15 ans plus tard, il pose sac à terre et s’installe comme boulanger. Suite à un défit lancé par sa femme il construit son premier modèle réduit, un goémonier. Quinze jours lui suffisent à prendre goût au modélisme. 150 modèles plus tard, Michel Jacques poursuit avec le même enthousiasme son activité de « constructeur naval » !

Yvon Lacoche commence le modélisme suite à une maladresse de son fils qui casse une demi-coque de bateau…en plâtre. Il décide de la remplacer au mur par une nouvelle demi-coque qu’il construira en bois… Il réalise ses tableaux à partir d’une demi-coque posée sur une toile, y dessinant à l’encre de chine la carte marine du lieu où pêchait le bateau, ainsi que voiles et gréements s’y rapportant. Chaque tableau est achevé par un encadrement en bois et laiton.


 
Du 12 au 29 juillet 2018

« paysages exotiques et portraits d’ailleurs »

Yolaine de la Rochefordière, peintre

Née en 1958 dans une famille d’artistes, père et grand-père lui montrent très tôt le chemin du dessin et de la couleur, du paysage au portrait.
Après des études artistiques à Paris et Rennes, elle affectionne le raffinement des couleurs, des patines au trompe-l’œil.
Tout support la séduit, murs, bois ou toile. Son passage dans le Sud lui permet de faire éclater les couleurs dans ses toiles et marines.
Elle présente aujourd’hui à la chapelle ses peintures, bois et toiles, de paysages exotiques et portraits de femmes et d’animaux d’ailleurs.

Vernissage : Lundi 16 juillet 18h à la chapelle Saint Buc

 

 
31 Juillet au 15 août 2018
 

Betrand de Vismes, peintre aquarelliste

Bertrand de Vismes fréquente un temps les cours du soir de la ville de Paris (dessin et gravure) et élargit peu à peu le cercle des maîtres : Delacroix, Dufy, Matisse, Marquet…
En 2006, première présentation publique de son travail au Grand Palais, à Paris, au Salon du dessin et de la peinture à l’eau. Le peintre y expose désormais tous les ans et régulièrement en galeries à Paris, au pays basque…
Par la pratique du grand format, notamment à l’aquarelle, le peintre conquiert cette liberté d’exécution qui se déploie en touches larges et lumineuses rehaussées d’un graphisme nerveux et concis.

http://www.dusoleilsurlesmurs.fr/


 
 
 
du 16 au 31 août 2018

« Nature »

Hélène Courtois-Redouté

Diplômée des Beaux-arts de Nancy, Hélène Courtois-Redouté exerce le métier de graphiste durant une vingtaine d’années. Puis, elle reprend les pinceaux, et se lance… Une nouvelle aventure, difficile et passionnante. Elle vit entre Paris et Dinan.

« Terre-à-terre… ainsi définirais-je ma peinture. Classique, charpentée, faite de mes balades sur la Côte d’Emeraude ou dans les monts d’Ardèche, elle puise ses racines dans la  nature : arbres, nuages, vent, troncs, branches… La lumière joue sur le paysage, naturel ou urbain, et redéfinit les couleurs à chaque saison. L’hiver est propice à peindre autre chose : les pommes du jardin, le papier et les drapés sont autant d’objets ordinaires et offrent sujet à méditation. Là aussi, la lumière réécrit les couleurs d’une façon qui m’étonne toujours. J’aime tenter d’en retranscrire toutes les nuances. »